Lancés le 20 juillet dernier, les Etats Généraux de l’Alimentation visent à :

La méthode

Les États généraux de l’alimentation s’organisent en deux chantiers, un premier chantier consacré à la création et à la répartition de la valeur et un deuxième chantier portant sur une alimentation saine, sûre, durable et accessible à tous.
Le débat conduit dans le cadre des États généraux de l’alimentation associera l’ensemble des parties prenantes : monde agricole et de la pêche, industrie agroalimentaire, distribution, consommateurs, restauration collective, élus, partenaires sociaux, acteurs de l’économie sociale et solidaire, et de la santé, ONG, associations caritatives et d’aide alimentaire à l’international, banques et assurances.

Le calendrier

Les citoyens sont appelés à contribuer via une grande consultation publique permettant d’enrichir la réflexion, ouverte le 20 juillet et s’achèvera à la fin du mois d’octobre. La plateforme est accessible à l’adresse suivante : https://www.egalimentation.gouv.fr/

Les parties prenantes sont invitées à participer à quatorze ateliers thématiques qui se dérouleront entre la fin du mois d’août et la fin du mois de novembre. L’ensemble des attendus et contributions serviront à élaborer un agenda des solutions.

Quels rôles pour les vétérinaires dans cette redéfinition de la valeur ?

Les vétérinaires, à l’interface Homme/Animal/Environnement et maillon indispensable du concept EcoHealth, sont un garant de la santé et du bien-être animal. Ils représentent, à ce titre, l’un des éléments créateurs de valeur (ex: via la certification). N’hésitez pas à contribuer sur ce blog ou via les réseaux sociaux de VetfutursFrance !